FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Diversprint

Prématurés : aspects spécifiques de la vaccination

publié le vendredi 2 mai 2014

Le Conseil Supérieur de la Santé a émis des recommandations spécifiques de vaccination pour les prématurés.

Le message général véhiculé dans un passé récent était d’appliquer le calendrier de vaccination classique aux prématurés selon leur âge chronologique, sans retarder l’administration des vaccins (par exemple sans tenir compte d’un âge corrigé). L’avis émis en 2013 apporte de nombreuses précisions.

Caractéristiques des prématurés vis-à-vis de la vaccination

Les prématurés nés à moins de 37 semaines et les enfants dont le poids de naissance est inférieur à 2.500g présentent un risque accru d’infections : plus particulièrement coqueluche, influenza, Haemophilus influenzae de type b et pneumocoques.
En outre, le CSS souligne une morbidité et une mortalité plus élevées que parmi les enfants nés à terme. Les raisons en sont multiples : présence d’anticorps maternels en moindre quantité, immaturité du système immunitaire, présence de formes de comorbidité qui fragilisent ces enfants.
Il est heureusement possible d’éviter une part de ces infections grâce à une vaccination administrée en temps utile. Cependant, les prématurés présentent souvent une réponse immunitaire plus faible après vaccination que des enfants nés à terme, ainsi qu’une diminution plus rapide des anticorps après la primovaccination.
La réponse immunitaire après l’administration de rappel est par contre très bonne, même pour les prématurés dont la réponse immunitaire après primovaccination était réduite.

Sécurité

Généralement, les vaccinations sont bien tolérées par les prématurés. Cependant, parmi les prématurés instables, des cas d’apnée et de bradycardie ont été décrits après administration du vaccin hexavalent.
Le CSS recommande donc que les prématurés hospitalisés et vaccinés pour la première fois soient placés sous monitoring cardiorespiratoire lors de l’administration de ce vaccin. C’est particulièrement important si leur poids est encore inférieur à 2.000g au moment de la vaccination.
Les prématurés qui ont présenté un incident cardiorespiratoire (apnée et bradycardie) après l’administration de leur première dose de vaccin doivent de préférence être placés en observation cardiorespiratoire durant 24 à 48 heures après l’administration de la 2ème dose de vaccin.
Aucune mesure particulière ne doit être prise chez les prématurés n’ayant pas manifesté de problème lors de la première administration du vaccin ou ayant déjà quitté l’hôpital au moment de la première vaccination.

Vaccin hexavalent (DTPa- IPV-Hib-Hep B)

Les études montrent qu’après les 3 doses de la primovaccination, données à 8, 12 et 16 semaines, les taux d’anticorps contre la diphtérie, le tétanos, l’hépatite B et la polio-3 sont inférieurs (bien que suffisamment protecteurs) chez les prématurés en comparaison à des bébés nés à terme. Pour l’Haemophilus influenzae type b, la situation est moins favorable puisque les bébés de très petit poids (moins de 1.000 g) ou grands prématurés (moins de 28 semaines) ont une réponse amoindrie à la vaccination (60% de séroprotection seulement après primovaccination). Un poids à l’âge de 6 mois inférieur au percentile 10 est le principal facteur prédictif de cette mauvaise réponse immunologique.
En conséquence, le CSS recommande d’administrer précocement la dose de rappel, à 13 mois (plutôt qu’à 15 mois). La réponse immunitaire des prématurés à ce rappel est comparable à celle des enfants nés à terme.

Mères porteuses de l’antigène HBS

Pour les enfants, dont les prématurés, nés de mère porteuse de l’antigène de surface HBs de l’hépatite B, une administration d’une dose de vaccin contre l’hépatite B et d’immunoglobulines hyperimmunes est impérative dans les 12 h suivant la naissance. En outre, chez les prématurés de poids < 2.000g, une deuxième dose sera donnée à l’âge de 4 semaines.

Vaccin antipneumococcique conjugué (PCV 13)

Les bébés reçoivent normalement un schéma en 3 doses (2+1, c’est-à-dire à 8 et 16 semaines et à 12 mois).
Pour les enfants prématurés, le CSS recommande d’administrer une dose supplémentaire, en recourant à un schéma en 4 doses (3 +1, c’est-à-dire à 8, 12 et 16 semaines et à 12 mois).
Si la réponse immunitaire chez les prématurés après les 3 premières doses est plus faible, elle reste cependant satisfaisante et protectrice.

Vaccin contre les méningocoques du sérogroupe C

Le CSS recommande d’administrer ce vaccin simultanément à la 4ème dose de vaccin hexavalent, à l’âge de 13 mois (au lieu de 15 mois chez les enfants non prématurés).

Vaccin RRO

La recommandation du CSS est identique pour tous les jeunes enfants, prématurés ou non : en présence d’un risque accru d’exposition à la rougeole (épidémie, voyage en zone endémique), une dose supplémentaire doit être administrée à partir de l’âge de 6 mois. Cette dose supplémentaire doit être suivie de l’administration, conformément au calendrier vaccinal, d’une dose à 12 mois, puis vers 10-12 ans.

Vaccin contre le rotavirus

Les prématurés ont un risque accru de complications suite à une gastroentérite à rotavirus : déshydratation, etc. La recommandation du CSS est donc de vacciner tout prématuré, comme les autres enfants, à partir de l’âge de 6 semaines, et en débutant au plus tard avant 16 semaines, avant de pouvoir administrer soit les 2 doses du vaccin monovalent avant l’âge de 24 semaines, soit les 3 doses du vaccin pentavalent avant l’âge de 32 semaines.

Pour la pratique

Un bébé prématuré recevra :
- le vaccin hexavalent (DTPa-IPV- Hib-Hep B) à 8, 12 et 16 semaines, puis à 13 mois ;
- le vaccin antipneumococcique à 8, 12, 16 semaines, puis à 12 mois ;
- le vaccin contre les méningocoques du groupe C à 13 mois ;
- les autres vaccins selon le même calendrier que les enfants nés à terme.

Référence :
Fiche « Vaccination du prématuré ». Révision 2013. Conseil Supérieur de la Santé. http://www.vaxinfopro.be/IMG/pdf/vaccination_premature_06112013.pdf


Abonnez-vous à la newsletter