FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Voyages, migrantsprint

Demandeurs d’asile et réfugiés (Flandre)

publié le mardi 25 avril 2017

Les demandeurs d’asile et réfugiés constituent un groupe vulnérable qui doit être protégé contre les maladies infectieuses. Pour répondre à ce problème, mais aussi pour réduire le risque éventuel de dissémination d’infections dans la population générale, le gouvernement flamand a décidé que chaque demandeur d’asile et réfugié qui séjourne en Flandre ou sur le territoire de Bruxelles-Capitale doit recevoir une offre de vaccination (rappel compris) en conformité avec les recommandations, spécifiques à l’âge, en vigueur.

Pour permettre l’implantation et le maintien de cette politique dans le contexte de l’afflux récent de demandeurs d’asile, des accords clairs ont dans un premier temps été conclus, dans le cadre d’un protocole d’accord entre le Fédéral et les services compétents en Flandre, en concertation avec les partenaires locaux assurant la vaccination.
Dans ce contexte, les services de santé pour la jeunesse (jeugdgezondheidszorg) prennent en charge la vaccination des mineurs.

Tuberculose

Lors de leur arrivée, les demandeurs d’asile sont enregistrés par le Service Fédéral de l’Office des Etrangers à Bruxelles ; ils subissent le même jour un dépistage de la tuberculose. Ce dépistage repose sur une radiographie de thorax pour détecter une éventuelle tuberculose pulmonaire active. Seul les femmes (potentiellement) enceintes, les enfants de moins de 5 ans et les personnes se déplaçant en fauteuils roulants ne subissent pas de radiographie ; un test cutané à la tuberculine est réalisé, avec une lecture après 3 à 5 jours. Le test à la tuberculine doit être réalisé par la structure d’accueil, dans les 2 semaines de l’arrivée. Ce test est administré par le service médical de la structure d’accueil, ou par le Centre régional de la Vlaamse Vereniging voor Respiratoire Gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding (VRGT) ou l’antenne régionale du Fonds des Affections Respiratoires (FARES), ou par le secteur curatif (par exemple le médecin généraliste ou le pédiatre (1).

Vaccinations

Lors de la journée d’enregistrement à l’Office des Etrangers, les demandeurs d’asile sont adressés à un centre d’accueil ou une initiative d’accueil locale.

Dans le passé, l’Office des Etrangers n’était pas équipé pour administrer lui-même les vaccinations lors de l’enregistrement, ce qui constituait une occasion manquée d’offrir rapidement une protection aux demandeurs d’asile, avant qu’ils ne soient dispersés dans les différentes structures d’accueil du pays.
Pour pallier à ce problème, le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration et le Ministre flamand du bien-être, de la santé publique et de la famille ont conclu en février 2016 un protocole d’accord (2). Il y est prévu que, lors de l’enregistrement à Bruxelles, il est demandé aux demandeurs d’asile adultes un certificat de vaccination (en possession de 2% seulement des demandeurs).

Si nécessaire, les vaccins (une dose de RRO et une dose de dTpa) sont administrés par une infirmière. Les vaccins mis à disposition gratuitement par les autorités flamandes dans le cadre du programme de vaccination généralisé peuvent être utilisés à cet usage. Au même moment, une dose supplémentaire de vaccin contre la poliomyélite est administrée aux personnes âgées de plus de 6 ans en provenance du Pakistan et d’Afghanistan (conformément à l’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé) (3).

Les adultes reçoivent par la suite, si nécessaire, une 2ème dose de vaccin RRO, et en automne, s’ils appartiennent à un groupe à risque, un vaccin contre la grippe.

Pour les demandeurs d’asile mineurs, après qu’ils aient été affectés à une structure d’accueil en Flandre, il est fait appel aux services de santé pour la jeunesse.
Kind en Gezin vaccine les enfants jusqu’à l’âge de 3 ans et si nécessaire aussi les enfants plus âgés non scolarisés. Les enfants scolarisés sont vaccinés par les centres de médecine scolaire (Centra voor Leerlingenbegeleiding ou CLB).

A côté des services de santé pour la jeunesse, d’autres partenaires (par exemple les médecins généralistes et les pédiatres) sont actifs en matière de vaccination des demandeurs d’asile et réfugiés mineurs ; il est donc essentiel de bien connaître les offres mutuelles et de communiquer. Ceci est facilité par l’existence d’une plateforme de concertation (Vlaamse Vaccinatiekoepel) où sont représentés tous ces partenaires, les entités locales de concertation (Lokaal Gezondheidsoverleg - LOGO), la Vlaams Agentschap Zorg en Gezondheid, avec l’accompagnement d’experts scientifiques. Cette plateforme de concertation se réunit au moins 4 fois par an pour discuter de l’implantation des recommandations vaccinales en Flandre.

Consultation locale

Les organisations centrales comme Kind en Gezin et les CLB, ainsi que l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) ont déterminé ensemble leur politique. Mais les grandes différences au niveau local ont rendu impossible une concertation de tous à ce niveau centralisé de décision. Les LOGO’s - qui sont les initiatives locales de collaboration entre les différents acteurs, mandatées et financées par le gouvernement flamand afin d’implanter sa politique préventive et ses objectifs de santé - ont dès lors reçu mission d’organiser et de coordonner une consultation locale des différents acteurs pour rapporter d’éventuelles difficultés au gouvernement flamand. C’est ainsi qu’ont été mises en place, dans certaines régions, des initiatives de collaboration entre Kind en Gezin et les CLB, pour une vaccination conjointe dans les centres d’accueil (4, 5).
Le gouvernement flamand a levé l’obstacle de la langue rencontré par les CLB, en faisant traduire les lettres d’autorisations pour la vaccination. Depuis avril 2016, un dépliant sur la vaccination et les lettres d’autorisations pour les rappels de vaccination sont disponibles en sept langues (Anglais, Français, Russe, Arabe, Farsi, Pachtoune et Dari). Ces lettres peuvent être téléchargées sur le site de la Vlaamse Wetenschappelijke Vereniging voor Jeugdgezondheidszorg (6).

Equipe médicale mobile

Depuis avril 2016, Fedasil met également à disposition une équipe médicale mobile, composée d’un médecin, de deux infirmier(e)s et d’un collaborateur administratif, afin de pouvoir réagir rapidement à une épidémie d’une maladie infectieuse dans un centre d’accueil. Cette équipe médicale peut aussi offrir et administrer les vaccinations recommandées aux adultes qui ont été accueillis avant février 2016 par le Service fédéral de l’Office des Etrangers et qui n’ont donc pas encore bénéficié de l’offre systématique de vaccination.
La dissémination des infections au sein des centres d’accueil est une réalité : la preuve en est une récente épidémie (mai 2016), limitée, de rougeole dans le centre d’accueil d’Elsenborn (en région germanophone belge), où à l’occasion d’un cas de rougeole chez un enfant, trois enfants ont été placés en quarantaine par l’équipe médicale mobile. Cette dernière a vacciné en deux jours près de 350 résidents et a soutenu les mesures préventives nécessaires en matière d’hygiène dans le centre (Fedasil, communication personnelle).
Il n’est pas encore établi si cette équipe médicale mobile aura cette mission de vaccination de manière permanente, surtout qu’à présent l’afflux de réfugiés a diminué depuis plusieurs mois en Belgique (comme dans la plupart des pays européens).

A. Vanlander & Karel Hoppenbrouwers.

Source :
Vanlander A. & Hoppenbrouwers K. Preventie van infectiezieken en vaccinatie bij asielzoekers en vluchtelingen in België/Vlaanderen. Tijdschr Jeugdgezondheidsz. 2016 ; 48 (5) : 94-95. doi:10.1007/s12452-016-0074-6
http://link.springer.com/article/10.1007/s12452-016-0074-6

Références
1 - Vlaamse Vereniging voor Respiratoire Gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding (VRGT). Asielzoekers en tuberculose : hoe verloopt de tbc-screening bij asielzoekers ?
http://www.vrgt.be/tuberculose/faq/asielzoekers_en_tuberculose. Geraadpleegd op : 15 juli 2016
2 - Vlaams Agentschap Zorg en Gezondheid. Vaccinatie van vluchtelingen vanaf nu bij aankomst in België. Persbericht 5 februari 2016.
https://www.zorg-en-gezondheid.be/vaccinatie-vluchtelingen-vanaf-nu-bij-aankomst-in-belgi%C3%AB. Geraadpleegd op : 15 juli 2016
3 - World Health Organization. Regional office for Europe. WHO-UNHCR-UNICEF joint technical guidance : general principles of vaccination of refugees, asylum-seekers and migrants in the WHO European Region. 23 November 2015.
4 - Lokaal Gezondheidsoverleg. Afspraken i.v.m. vaccinatie van asielzoekers.
http://www.vlaamse-logos.be/content/vaccinatie-en-asielzoekers-verslag-en-afspraken-overlegtafels-februari-2016. Geraadpleegd op : 15 juli 2016.
5 - Federaal Agentschap voor de opvang van Asielzoekers. www.fedasil.be. Geraadpleegd op : 15 juli 2016
6 - Vlaamse Wetenschappelijke Vereniging voor Jeugdgezondheidszorg (VWVJ). Vertalingen ‘algemene folder over vaccinaties’ en ‘formulieren inhaalvaccinaties’. http://www.vwvj.be/vertalingen-algemene-folder-over-vaccinaties-en-formulieren-inhaalvaccinaties.
Geraadpleegd op : 15 juli 2016.


Abonnez-vous à la newsletter