FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Diversprint

Flandre : Vaccination des enfants en âge scolaire

publié le samedi 1er septembre 2007

La vaccination des enfants scolarisés en Communauté flamande constitue, depuis leur création le 1er septembre 2000, une des tâches des CLB’s (Centra voor Leerlingen-Begeleiding, que nous traduirons ci-dessous par “centres de médecine scolaire”). Cet article donne un aperçu des dispositions légales de cette mission de vaccination.

Un réseau finement maillé de centres permet d’atteindre en principe l’ensemble des enfants scolarisés, ce qui apparaît comme une garantie d’obtention d’une couverture vaccinale élevée pour les groupes d’âges concernés.

Groupe cible

Tous les enfants scolarisés de l’enseignement fondamental et secondaire appartiennent au groupe cible des centres de médecine scolaire, ce qui regroupe en Flandre grosso modo les enfants de 2,5 à 18 ans.

Décret instaurant les CLB’s

Dans le Décret du 1er décembre 1998 relatif aux centres de médecine scolaire, l’offre de vaccinations et de vaccinations de rappel est incluse dans l’offre de base assurée par les CLB’s.
Assurée signifie ici que :
- chaque CLB doit l’offrir à chaque jeune scolarisé ;
- l’élève majeur ou le responsable de l’élève mineur a le droit de refuser l’offre de vaccination et a la possibilité de faire administrer le vaccin par le médecin de son choix ;
- l’école a l’obligation de collaborer pleinement à l’organisation et à l’exécution de la politique de vaccination, et le centre de médecine scolaire a l’obligation de tenir compte des contraintes de l’école.

L’adaptation du schéma de vaccination de la Communauté flamande est précisée pour les CLB’s dans un arrêté ministériel. La version la plus récente date du 15 mars 2004. Elle constitue la base du mandat des CLB’s en matière de vaccination.

Consultations préventives

En référence au calendrier des vaccinations, celles-ci sont proposées pendant les années d’études au cours desquelles des consultations préventives se déroulent. Il existe trois types de consultations préventives :
- lors d’une consultation générale, un centre de médecine scolaire examine tous les élèves d’une année d’étude déterminée. Ce type de consultation est centré sur l’état général de santé des élèves et se déroule dans les locaux du CLB ;
- lors d’une consultation orientée, un CLB examine tous les élèves d’une année d’étude déterminée. Cette consultation est moins large et s’attarde selon les catégories d’âges sur certains aspects de santé (croissance et poids, acuité visuelle, distinction des couleurs, denture,…). Les consultations orientées sont plutôt organisées au sein de l’école ;
- lors d’une consultation spécifique, un CLB examine les élèves de l’enseignement spécial avant qu’ils ne migrent vers cet enseignement ou immédiatement après. Ensuite, des examens se succèdent tous les 2 ans. Les consultations spécifiques se déroulent autant que possible à l’école. Lorsque l’école ne dispose pas de l’espace nécessaire, le CLB veille à trouver un local où les consultations peuvent se tenir dans des conditions de bonne qualité.

La participation aux consultations générales et orientées est obligatoire.

L’offre de vaccination

Le CLB s’efforce d’atteindre une couverture vaccinale d’au moins 95% des élèves dont il assume le suivi.
L’offre de vaccination est faite dans les années suivantes :
- le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite au cours de la 1ère année de l’enseignement fondamental ou dans l’enseignement spécial pendant l’année d’étude au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 7 ans ;
- le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons durant la 5ème année de l’enseignement fondamental ou dans l’enseignement spécial pendant l’année d’étude au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 11 ans ;
- les trois doses de vaccin contre l’hépatite B, pour les élèves non encore vaccinés, durant la 1ère année de l’enseignement secondaire ou dans l’enseignement spécial pendant l’année d’étude au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 13 ans ;
- le vaccin contre la diphtérie et le tétanos (dT) durant la 3ème année de l’enseignement secondaire ou dans l’enseignement spécial pendant l’année d’étude au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 15 ans.

L’état vaccinal de tous les élèves est contrôlé à l’occasion de chaque consultation et les vaccinations de rappel sont administrées si nécessaire. Le centre offre au minimum les vaccinations de rappel contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, contre la poliomyélite,la diphtérie, le tétanos et éventuellement contre la coqueluche, contre l’hépatite B (dans la mesure où les enfants concernés peuvent d’emblée être pris en considération pour l’administration de vaccins gratuits) et contre les méningocoques du groupe C. Le CLB a la charge d’informer par écrit l’élève majeur et le représentant légal d’un élève mineur, de la nature et du but de la vaccination proposée. Cette dernière n’est administrée qu’après réception d’une autorisation écrite. Cette autorisation peut être donnée en une fois pour plusieurs vaccinations, mais a une durée de validité limitée à 2 ans.
Le CLB tient à jour les données vaccinales de chaque élève suivi de façon standardisée. Les données vaccinales disponibles sont communiquées par écrit à l’élève majeur, aux parents ou au tuteur, lors de la visite ou au moins au cours de l’année scolaire de l’administration. Sur demande du représentant légal de l’élève mineur ou de l’élève majeur, les données disponibles sont communiquées au médecin traitant.

Registre et échange des données vaccinales

Le CLB dispose depuis septembre 2005 d’un dossier électronique des élèves (Netoverschrijdend Ict-project voor CLB-gegevensverwerking in samenwerking met het Onderwijsdepartement, en abrégé NICO), dans lequel sont entre autres notées les données de vaccination de chaque élève, que la vaccination soit effectuée ou non par le centre.
Dans l’avenir, un couplage direct de ce dossier électronique de l’élève avec Vaccinnet (la structure web et le système d’enregistrement des vaccinations de l’Administration flamande) sera réalisé, de telle manière que les commandes, l’état des stocks des vaccins et l’enregistrement des vaccinations pourront être réalisés directement via NICO.
Dans l’attente de ce couplage direct, les vaccinations sont encore actuellement encodées dans NICO et l’actualisation de la base de données Vaccinnet est assurée par des échanges réguliers (provisoirement mensuels) avec les données de NICO.
Les travailleurs des CLB ont, depuis le mois de septembre 1995, accès à Vaccinnet pour consulter les données de vaccination personnelles d’un enfant ou pour passer commande des vaccins qui devront être administrés selon le calendrier des vaccinations de base. Tant qu’un couplage direct entre NICO et Vaccinnet ne sera pas réalisé, la gestion des stocks des vaccins du centre via Vaccinnet sera impossible.

Standaard Vaccinaties” : un guide pour les CLB’s

La Vlaamse Wetenschappelijke Vereniging voor Jeugdgezondheidszorg (VWVJ) a publié, sur commande du Ministre en charge de la santé publique en Communauté flamande, un guide de référence concrétisant tous les aspects de la mission de vaccination attribuée aux CLB’s. Ces normes ont été présentées au cours de deux journées d’études, en octobre et novembre 2005, à tous les CLB’s.
Le guide est depuis lors intégralement consultable et téléchargeable sur le site web de la VWVJ (www.vwvj.be).

La première partie de cette publication contient une revue de la littérature pointue reprenant les fondements scientifiques des vaccins et de l’immunisation, dans la mesure où cette information est pertinente pour les CLB’s, complétée d’une de scriptiondes recommandations flamandes de vaccination.

Dans une deuxième partie, les recommandations de bonne pratique vaccinale au sein d’un CLB sont formulées. Conforme aux éventuelles recommandations du Conseil Supérieur d’Hygiène, le texte s’attarde plus spécifiquement aux aspects pratiques de gestion de la vaccination (commande, livraison, conservation), à la technique de la vaccination (site et technique d’injection, désinfection, aspiration) et à la sécurité vaccinale (aussi bien pour le vaccinateur que la personne vaccinée). La majorité de ces recommandations sont pertinentes pour tout médecin ou infirmier(e) vaccinateur, qu’il soit ou non concerné par les missions des CLB’s.

Une équipe de vaccination dans chaque implantation de CLB

Afin de pouvoir remplir sa mission de vaccination facilement et correctement, il est convenu que chaque implantation de CLB où l’on vaccine constitue une équipe responsable de la politique vaccinale, composée d’un médecin et d’un(e) infirmier(e). Cette responsabilité couvre
- la commande des vaccins ;
- la conservation correcte des vaccins (tous les membres du personnel du CLB doivent être informés des règles de la chaîne du froid) ;
- la bonne gestion des stocks ;
- la commande et le suivi de tout le matériel nécessaire à la vaccination (comme les sparadraps, les conteneurs à aiguilles, les kits d’urgence, etc) ;
- l’organisation d’un point de contact lorsque des problèmes surviennent ;
- le classement et la diffusion aux autres vaccinateurs du CLB, des circulaires et directives qui ont trait à la mission de vaccination, en provenance de l’Administration de la santé responsable des CLB’s et du département de l’enseignement ;
- le suivi des modifications dans les normes de vaccination et leur transmission aux autres vaccinateurs du CLB.

Communication avec les élèves, les parents et les médecins traitants

Des exemples de courriers sont repris dans la publication, en vue de communiquer avec les parents et les élèves et de stimuler une bonne collaboration entre le CLB et les médecins traitants. Les parents reçoivent, préalablement à une consultation, des formulaires d’information spécifique sur les vaccins, les avantages et les risques possibles de la vaccination. Leur accord écrit pour la vaccination de l’enfant est demandé, via un formulaire de consentement ; les parents peuvent également y expliciter leur choix pour une vaccination par le médecin de famille ou le pédiatre.
En outre, des lettres types sont proposées pour informer les parents d’éventuels effets indésirables après vaccination, pour demander des données vaccinales ou pour proposer des vaccinations de rattrapage.
Toutes ces lettres sont librement téléchargeables sur le site susmentionné de la VWVJ.

Dr Anouk Vanlander,
Prof Karel Hoppenbrouwers

Abonnez-vous à la newsletter