FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Actualitésprint

Grossesse et rubéole : pas de mesure d’IgM

publié le lundi 28 octobre 2019

La rubéole pendant la grossesse peut avoir des conséquences dramatiques pour le fœtus. Bien que le dernier cas autochtone de rubéole congénitale ait été confirmé en Belgique en 2007, il est toujours nécessaire de vérifier le statut immunitaire des patientes avant la grossesse et, si nécessaire, d’organiser la vaccination (avant / après la grossesse).

S’il existe une preuve écrite de vaccination, une sérologie n’est en principe pas nécessaire. Si un échantillon de sang est prélevé, seuls les IgG anti-rubéole doivent être dosés. La détermination des anticorps IgM n’est utile qu’en cas de suspicion d’une infection aiguë. Cependant, 85.000 dosages d’IgM anti-rubéole sont effectués chaque année en Belgique. Ce sont principalement les gynécologues qui demandent le test, mais les généralistes représentent 34% de ces demandes. Le test est prescrit presque exclusivement aux femmes en âge de procréer, ce qui tend à montrer qu’il s’agit d’une forme de dépistage - bien qu’incorrecte -.
Cette pratique coûte non seulement 200.000 € chaque année à la collectivité ; en outre elle conduit à une anxiété inutile. On sait depuis longtemps qu’il existe une réactivité croisée entre l’IgM de la rubéole et d’autres infections. De plus, la prévalence de la rubéole en Belgique est si faible que la valeur prédictive positive de la présence d’IgM anti-rubéole est d’environ 3,7%. Le Centre national de référence (CNRC) pour la rougeole, les oreillons et la rubéole (Sciensano) a reçu 56 échantillons de femmes enceintes l’année dernière pour confirmation d’une sérologie positive de la rubéole. Aucun cas n’a pu être confirmé, mais 56 couples ont vécu des angoisses inutiles.

Plus d’informations : Cornelissen L. Rubella-screening : geen IgM. Domus Medica


Abonneer u op de nieuwsbrief