FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Actualitésprint

Coqueluche : effet de la vaccination pendant la grossesse chez le nouveau-né

publié le mardi 29 octobre 2019

Deux études récentes ont examiné la réponse en anticorps chez l’enfant, après la vaccination contre la coqueluche de la mère pendant la grossesse. Il semblerait que la vaccination de la mère ait un effet négatif sur la quantité d’anticorps anti-coquelucheux chez le nouveau-né après la primovaccination habituelle (blunting-effect).

La première étude, une étude randomisée avec un groupe témoin menée par une équipe de recherche belgo-thaïlandaise et publiée dans Clinical Infectious Diseases, comparait la réponse en anticorps des nourrissons dont la mère avait été vaccinée contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche (dTap) pendant la grossesse, suite à l’administration du vaccin anticoquelucheux à germes entiers (Pw) ou du vaccin acellulaire (Pa). La vaccination maternelle a inhibé davantage les réponses en anticorps spécifiques de la coqueluche chez les enfants ayant reçu le vaccin Pw par rapport à ceux ayant reçu le vaccin Pa. Le groupe témoin d’enfants de mères non vaccinées présentait la plus forte réponse en anticorps spécifiques contre la coqueluche (anti-PT et anti-FHA), qui ont persisté jusqu’après la dose de rappel. La fonctionnalité de l’anticorps était la plus élevée dans le groupe Pw.

La deuxième étude, une étude de cohorte observationnelle prospective menée au Royaume-Uni, a comparé 16 couples mère-enfant dont la mère avait reçu le vaccin dTpa et 15 couples mère-enfant dont la mère n’avait pas reçu ce vaccin. Les nourrissons des mères vaccinées avaient statistiquement plus d’anticorps contre la coqueluche à la naissance et sept semaines plus tard que les nourrissons de mères non vaccinées. Un mois après la dernière primo-vaccination par DTpa de l’enfant (5 mois après la naissance), la quantité d’anticorps dirigés contre la toxine de la coqueluche était comparable entre les deux groupes de nourrissons : aucun effet réducteur n’a été constaté. Selon les chercheurs, l’absence d’indices d’un blunting-effect pourrait être liée à l’échantillon trop faible inclus dans l’étude.

Plus d’informations :
• Wanlapakorn N, Maertens K, Vongpunsawad S et al. Quantity and quality of antibodies after acellular versus whole cell pertussis vaccines in infants born to mothers who received Tdap during pregnancy : a randomised trial. Clinical Infectious Diseases. 2019. ciz778, Published online 16 august 2019. https://doi.org/10.1093/cid/ciz778
• Rive TF, Diavatopoulos DA, Smits GP et al. Antibody responses to Bordetella pertussis and other childhood vaccines in infants born to mothers who received pertussis vaccine in pregnancy – a prospective, observational cohort study from the United Kingdom. Clinical & Experimental Immunology 2019. 197 (1) : 1-10. https://doi.org/10.1111/cei.13275


Abonneer u op de nieuwsbrief